Série limitée Les Echos - Prune Goldschmidt, la fantaisie d'une audacieuse

La styliste bordelaise a lancé en octobre dernier une marque de prêt-à-porter féminin à son nom lors de la fashion week parisienne.

Lancer sa marque, dans une période caractérisée par l'incertitude et le changement, c'est le défi courageux que Prune Goldschmidt a relevé avec brio. La styliste, qui a fait ses gammes auprès de Sonia et Nathalie Rykiel et dessiné des bijoux monumentaux, a longtemps favorisé sa vie familiale. Sa passion a fini par reprendre le dessus et Prune a présenté sa première collection printemps-été 2021 durant la fashion week d'octobre. Des pièces qu'elle a imaginées dans un esprit espiègle et fantaisie en réinterprétant les codes bourgeois. Elle nous raconte la genèse de sa marque et partage ses inspirations. 

Pourquoi avez-vous décidé de créer votre marque en pleine pandémie ?

J'avais pour projet de faire une collection depuis longtemps, un besoin vital de m'exprimer. Il y a deux ans, j'ai commencé à monter un petit bureau d'études pour réaliser les toiles à partir de mes dessins. Je tâtonnais puis le projet a mûri au fil des rencontres et sa mise en place s'est réellement accélérée il y a un an. Je n'avais pas prévu de monter ma première collection en pleine pandémie, mais finalement c'est un bel accident. J'ai aussi trouvé dans l'élaboration de ma première collection, comme dans la deuxième pour l'hiver prochain, un refuge pour notre équipe, à Bordeaux, et aussi une bonne raison de me battre contre la morosité ou la tristesse de l'existence, pour la liberté, la vérité et la vie.

Qu'est-ce qui vous inspire ?

Tout m'inspire ! Cela peut-être l'émotion ressentie devant une photo (je repense à l'exposition Sarah Moon) ou l'attitude d'une femme, sa posture, son allure (inspirations qui m'ont été transmises lors de mon expérience chez Sonia Rykiel de son vivant)... Il y a aussi et surtout le monde de l'enfance et de l'adolescence qui m'inspire de façon récurrente (peut-être parce que je suis mère aussi... de cinq enfants !), pour la douceur, la candeur et l'insolence parfois !

Avez-vous des icônes qui vous influencent ?

J'ai la chance de partager mon existence avec un mari collectionneur (lequel m'aide à réaliser mon projet) donc je suis sans cesse bercée par cette passion pour l'art. Je suis une intuitive, j'aime le beau. C'est moins l'artiste qui m'intéresse que la signification et l'esthétique de l'oeuvre elle-même. Pour ma dernière collection, j'ai pris plaisir à parcourir le livre que Fernand Léger a fait sur le cirque...

Lire l'article complet

Written by Prune Goldschmidt

Leave a comment