Le savoir-faire

Le dictionnaire de Prune

LE BLASON NŒUD : un empiècement en forme de blason orné de deux coques formant un nœud couture. La signature de Prune Goldschmidt.

LA BOUTONNIÈRE PASSEPOILÉE : une boutonnière décorative bordée de deux fins passepoils.

LE COL CLAUDINE : ainsi baptisé par l’écrivain Colette, un col aux angles arrondis pour les premières de la classe.

LE COL MÉDICIS : un col haut, plissé, aux réminiscences historiques qui impose le respect. Un vêtement iconique du vestiaire Prune Goldschmidt.

LE COTON GLACÉ : un coton ennobli par un apprêt brillant.

LA LAVALLIÈRE : associée à la Duchesse de La Vallière, 
favorite du Louis XIV. Une cravate souple nouée en deux boucles avec noblesse.

LA MANCHE BOUILLONNÉE : une manche onctueuse obtenue à partir d’une superposition de deux manchons froncés aux plis contrariés.

LA POCHE ITALIENNE : une poche cousue à l’oblique, de la ceinture à la couture côté, de manière à en faciliter l’accès.

LE POIGNET MOUSQUETAIRE : un poignet à revers puisant ses origines auprès des cavaliers au XVIIème siècle, généralement empesé et fermé par des boutons de manchette.

LE POINT MOUSSE : le point le plus élémentaire du tricot où toutes les mailles sont tricotées à l’endroit. Le point le plus spontané en référence au tricot du premier âge.

LA POPELINE DOUBLE RETORS : une toile de coton dont les fils sont doublés et enroulés ensemble avant d’être tisssés pour obtenir une plus grande résistance et un toucher d’exception.

LA ROBE BAIN DE SOLEIL : une robe laissant apparaître les épaules et le dos.